Erving Goffman et le travail social

Erving Goffman et le travail social

Edited by: Stéphanie Garneau, Dahlia Namian

320 Pages · 9x6 · September 27 2017

Paper ISBN: 9782760324978

PDF ISBN: 9782760324985

ePub ISBN: 9782760324992

Availability: In stock

Product Name Price Qty
Paper
44.95 $ CA
-
+
PDF eBook
34.99 $ CA
-
+
ePub eBook
34.99 $ CA
-
+

Description

As disciplines become increasingly fragmented and compartmentalized, it is imperative to call to mind the ambiguous yet intertwined connections between social work and the sociological tradition in which Erving Goffman was trained.

The authors of this work—social workers, sociologists, anthropologists, political scientists and nurses—open the “ Goffman toolbox ” to offer fresh perspectives on contemporary social work issues. The work focuses on a wide range of topics, including mental health, addiction, care for the elderly or persons with a disability and homelessness. 

Whether through an epistemological, theoretical, methodological or practical lens, the Goffmanian point of view is worthy of consideration. It suggests a way of observing the effects of institutions and social work categories on individuals. It goes beyond social workers’ normative vision to identify the possibilities and restrictions they face. Finally, it accesses tacit, affective and sometimes unsuspected dimensions of the social question and of helping relationships, rendering visible what is not and intolerable, what is indeed tolerated. 

The seventeen contributors strive to bridge the gap that developed between the two disciplines as they struggled for institutional recognition.
PRÉSENTATION GÉNÉRALE

Les enjeux du travail social contemporain :
apports de la sociologie de Erving Goffman
Dahlia Namian et Stéphanie Garneau.......................................... 3
1. Les défis du travail social contemporain.................................. 6
2. Présentation des chapitres..........................................................9

Erving Goffman, passeur contemporain entre le travail social
et la sociologie ? Par-delà les différend(ce)s disciplinaires
Stéphanie Garneau et Dahlia Namian..........................................17
1. Sur les traces « à demi effacées » de Goffman :
la vie comme l’oeuvre...................................................................18
2. Goffman et la tradition de Chicago........................................... 22
3. Sociologie et travail social à Chicago :
de l’alliance à la désunion............................................................. 25
3.1. Jane Addams, la Hull-House et la sociologie........................ 26
3.2. Les premiers balbutiements de la discipline
du travail social et l’émergence de l’enquête sociale................... 28
3.3. Sociologie et travail social à Chicago :
le temps de la désunion................................................................ 32
3.4. Robert E. Park et la consécration de la rupture..................... 36
4. Travail social progressiste, sociologie acritique ?.................... 38

PARTIE 1
GOFFMAN : QUELLE POSTURE ÉPISTÉMOLOGIQUE
POUR LE TRAVAIL SOCIAL ?

CHAPITRE 1
De la prudence épistémologique de Goffman à une critique
sociale réflexive
Stéphanie Garneau....................................................................... 49
1. La posture épistémologique de Goffman................................. 51
1.1. Le « couplage flou » des niveaux micro et macro................ 51
1.2. Goffman, entre réalisme et nominalisme.............................. 54
2. Les apports de la sociologie goffmanienne à la recherche
critique en travail social............................................................... 56
2.1. Éviter de sombrer dans le moralisme
et la normativité........................................................................... 56
2.2. Donner vie aux capacités d’action des subordonnés............ 58
2.3. Favoriser la découverte de sources et d’effets
de pouvoir insoupçonnés............................................................. 62
Conclusion................................................................................... 64

CHAPITRE 2
Administrer les pauvres : quand l’ordre institutionnel
relie l’ordre de l’interaction et l’ordre social
Vincent Dubois.............................................................................. 71
1. Au-delà du « couplage flou » de l’ordre de l’interaction
et de l’ordre social : le rôle des institutions.................................. 72
2. Les institutions à l’ère du post-welfare et le maintien
de l’ordre social au travers des interactions individuelles............ 75
3. Les deux faces du pouvoir bureaucratique : les rencontres
quotidiennes dans les administrations sociales............................. 78
4. La dialectique des interactions individuelles et des structures
sociales dans le contrôle bureaucratique des assistés sociaux...... 82
Conclusion.................................................................................... 85

CHAPITRE 3
La « carrière morale » et la construction des problèmes sanitaires
et sociaux
Marc Loriol................................................................................... 89
1. La notion de carrière morale : les apports de Goffman............ 90
2. La carrière et la construction sociale de la maladie
ou des problèmes sociaux.............................................................. 96
Conclusion................................................................................... 102

PARTIE 2
LES APPORTS CONCEPTUELS DE GOFFMAN
POUR PENSER LE TRAVAIL SOCIAL

CHAPITRE 4
Réintégrer le travail à la suite d’un trouble de santé mentale :
gestion du stigmate et « troubles » dans l’interaction
Laurie Kirouac, Dahlia Namian et Henri Dorvil.......................... 109
1. Le stigmate chez Goffman :
quelques clarifications préalables................................................. 113
2. Entre dévoilement et dissimulation : la gestion du stigmate.... 116
2.1. Mettre carte sur table ou trier sur le volet............................. 116
2.2. Du camouflage à la mutation............................................... 120
3. Entre gêne et suspicion : marcher sur des oeufs
ou l’art de manier des interactions sous tension.......................... 122
4. Entre acceptation et ossification :
la labilité de la réalité du moi...................................................... 126
Conclusion................................................................................... 130

CHAPITRE 5
Le travail de déférence. Une perspective goffmanienne
sur l’« humanisation » des services dans le secteur sanitaire
et social
Baptiste Brossard........................................................................... 137
1. Méthodologie............................................................................. 140
2. Critique de la notion d’humanité............................................... 142
3. La production sociale de la déférence....................................... 147
4. Au-delà des face à face : typologie des interactions................. 149
5. Les frontières du symbolique.................................................... 151
6. Compétence et spontanéité........................................................ 153
Conclusion..................................................................................... 156

CHAPITRE 6
Le concept de façade chez Goffman : mise en scène
du thérapeutique et présentation de soi dans la relation
d’intervention
Audrey-Anne Dumais Michaud et Romain Paumier...................... 159
1. Interaction, représentation et définition de la situation............. 160
2. Le parler de soi ou comment dire ce qui pose problème........... 164
3. La conviction de l’acteur............................................................ 165
4. Reconnaître la souffrance de l’autre.......................................... 167
5. La gestion de la scène et des coulisses...................................... 170
6. Les possibilités d’action de l’acteur........................................... 172

PARTIE 3
L’ESPRIT MÉTHODOLOGIQUE GOFFMANIEN
ET L’ANALYSE DE L’OBJET « INTERVENTION »

CHAPITRE 7
Analyse de la vie quotidienne : l’apport des méthodes
microanalytiques à la compréhension de la réalité des aidantes
familiales auprès des personnes âgées
Marjorie Silverman....................................................................... 177
1. Goffman et le travail social....................................................... 178
2. Concepts fondamentaux : les rites d’interaction
et la représentation........................................................................ 179
3. Microethnographie d’aidantes familiales
auprès de personnes âgées............................................................. 181
3.1. Conception du projet.............................................................. 183
3.2. Collecte et analyse des données............................................. 183
4. Création et application de microconnaissances........................ 184
4.1. Création de microconnaissances............................................ 185
4.2. Application des microconnaissances...................................... 187
Conclusion..................................................................................... 191

CHAPITRE 8
Ambiguïté des cadres de l’expérience dans les interactions en
face à face entre personnes en situation de handicap et personnes
« valides » : quelles implications pour les chercheurs ?
Francis Loser et Barbara Waldis................................................... 197
1. Les cadres de l’expérience et le concept d’embarras
chez Goffman................................................................................. 199
2. Terrain de recherche et démarche entreprise.............................. 203
3. Nos observations en tant que chercheurs................................... 205
4. La réception de nos interprétations par les professionnels......... 208
Conclusion...................................................................................... 210

CHAPITRE 9
Les cadrages temporels de l’intervention sociale d’urgence.
Vers une métaphore musicale
Édouard Gardella........................................................................... 213
1. Une rencontre fluide................................................................... 215
2. La domination dans la fluidité.................................................... 217
3. Troubles dans « le temps ».......................................................... 221
4. Cadrages temporels et moralité du travail social........................ 227
5. Esquisse de généralisation : vers une métaphore musicale......... 228

PARTIE 4
RENOUVELER LES POLITIQUES ET PRATIQUES D’INTERVENTION
SOCIALE : LES ENSEIGNEMENTS DE LA SOCIOLOGIE
D’ERVING GOFFMAN

CHAPITRE 10
Repenser les pratiques en santé mentale : contributions
du concept de carrière à une approche inclusive
des personnes utilisatrices des services
Katharine Larose-Hébert............................................................... 235
1. Désinstitutionnalisation et organisation des services
de santé mentale au Québec........................................................... 237
2. Les « moments » modulateurs de la carrière identitaire
des usagers de services de santé mentale........................................ 241
3. Soi à risque, soi risqué et soi docile : les phases
de la carrière identitaire de l’usager................................................ 244
4. Carrière et moments modulateurs : du paradigme
du rétablissement à une pratique de la conscientisation................. 247
Conclusion...................................................................................... 251

CHAPITRE 11
Handicap intellectuel et vie sexuelle : de l’importance
des travaux d’Erving Goffman pour la pratique soignante
Pierre Pariseau-Legault et Dave Holmes...................................... 257
1. Citoyenneté sexuelle : revendication morale
ou faux-semblant ?......................................................................... 260
2. Sexualité « normale » et performance....................................... 262
3. Intimité et arrière-scène.............................................................. 265
4. Le partenariat de soin en tant qu’outil de surveillance............... 268
5. Implications pour les pratiques d’intervention............................ 271

Conclusion
Les moments de l’intervention sociale et leurs acteurs
Magdalena Baczkowska................................................................... 279
1. Graver la direction....................................................................... 279
2. Cartographier le paysage du travail social................................... 281
3. Circonscrire le voyage de l’intervention sociale......................... 284
4. Faire l’expérience du voyage de l’intervention sociale............... 287
5. Aménager le paysage du travail social........................................ 289
5.1. Une résistance au scientisme.................................................... 290
5.2. Un aveu de moralisme.............................................................. 293
6. Honorer les contributions............................................................. 295

À propos des auteur(e)s.................................................................... 301

Index................................................................................................. 305