Le Québec traduit en Espagne

Le Québec traduit en Espagne

Analyse sociologique de l’exportation d’une culture périphérique

By María Sierra Córdoba Serrano

380 Pages · 9x6 · May 15 2013

Paper ISBN: 9782760307988

PDF ISBN: 9782760320772

ePub ISBN: 9782760320789

Availability: In stock

Product Name Price Qty
Paper
44.95 $ CA
-
+
PDF eBook
35.99 $ CA
-
+
ePub eBook
35.99 $ CA
-
+

Description

Le Québec traduit en Espagne

Avant-propos

Chapitre 1 : PROLÉGOMÈNES
1.1 Introduction
1.2 Pourquoi ce transfert?
1.3 La sociologie de la traduction : nouvelles perspectives et limites
1.3.1 L’étude du social dans les DTS : les antécédents du « tournant sociologique »
1.3.2 Réajustements épistémologiques : la sociologie des champs et ses limites
1.4 Une analyse à plusieurs plans d’observation
Chapitre 2 : LA LITTÉRATURE QUÉBÉCOISE TRADUITE EN ESPAGNE, UNE QUESTION DE RÉSEAUX
2.1 Culture et politique étrangère
2.1.1 La place de la diplomatie culturelle dans la politique étrangère canadienne
2.1.2 La place de la diplomatie culturelle dans la politique internationale québécoise
2.2 Relations institutionnelles culturelles Canada-Espagne/Québec-Espagne/Québec-Catalogne
2.3 Cartographie institutionnelle
2.3.1 Réseaux institutionnels des espaces sources
2.3.2 Réseaux institutionnels des espaces cibles
Chapitre 3 : UNE NOUVELLE VOIX SE JOINT AU CHŒUR
3.1 Ouvrir la voix/e : survol de l’écriture des femmes au Québec (1975-2004)
3.2 Reprendre la parole perdue : survol de l’écriture des femmes en Espagne (1975-2004)
3.3 L’écriture québécoise des femmes en traduction espagnole et catalane (1975-2004)
3.3.1 Baroque d’aube traduit en Espagne : une « re-belle et infidèle »
Chapitre 4 : ET D’AUTRES VOIX FONT ÉCHO…
4.1 Ces étrangers d’icitte : l’écriture migrante au Québec (1975-2004)
4.2 Ces étrangers du dehors : peut-on parler d’écriture migrante en Espagne? (1975-2004)
4.3 Traduire la polyphonie : l’écriture migrante québécoise en traduction espagnole (1975-2004)
4.3.1 Étude de cas : Pasos, une relation ambivalente avec l’Autre migrant
Chapitre 5 : DES LONG-SELLERS ET DES BEST-SELLERS QUÉBÉCOIS
5.1 La « spécificité québécoise » : un concept changeant
5.1.1 Un observatoire privilégié de luttes symboliques : la traduction catalane et espagnole de Maria Chapdelaine
5.1.2 Gaétan Soucy ou comment universaliser la spécificité
5.1.3 Flagging the nation : la traduction de la littérature québécoise pour la jeunesse en Espagne chez La Galera

Conclusion
Aprèspropos
Bibliographie
Annexes
Index

Author Bio

María Sierra Córdoba Serrano est professeure adjointe au Monterey Institute of International Studies, en Californie. Elle détient un doctorat et une maîtrise en traductologie de l’Université d’Ottawa, de même qu’un baccalauréat en traduction de l’Université de Málaga, en Espagne. Elle s’intéresse aux approches sociologiques en traductologie, en particulier aux transferts culturels entre le Québec et l’Espagne. Elle a publié plusieurs articles sur ce thème dans les revues META, TTR, Quaderns, MonTI, Globe : revue internationale d’études québécoises et Jeunesse : Young People, Texts, Cultures. Elle a également contribué à des ouvrages collectifs et traduit de nombreuses nouvelles parues dans des revues littéraires. Elle a aussi réalisé la traduction espagnole du roman Nikolski, du Québécois Nicolas Dickner.