Cover

Les littératures franco-canadiennes à l’épreuve du temps

Sous la direction de : Lucie Hotte, François Paré

318 pages · 9x6 · 11 janvier 2017

Papier ISBN : 9782760323926

PDF ISBN : 9782760323933

ePub ISBN : 9782760323940

Disponibilité : En stock

Nom du produit Prix Qté
Papier
39,95 $ CA
-
+
PDF
29,99 $ CA
-
+
ePub
29,99 $ CA
-
+

Description

Finaliste, Prix du Canada 2018, Fédération des sciences humaines

« Les littératures de l’exiguïté, dont font partie les ensembles littéraires franco-canadiens, restent fascinées par les sémantiques de l’espace. Elles en oublient leur longue histoire et renoncent, par là, aux riches taxonomies liées au passé collectif et à la mémoire, tant elles s’entêtent à coïncider avec les territoires imaginés, géographiques et identitaires, où elles s’inscrivent. » Lucie Hotte et François Paré ont réuni des études qui témoignent du dynamisme de l’activité littéraire franco-canadienne marquée par l’histoire, mais aussi représentative de l’image que chacune des collectivités se fait d’elle-même et de son avenir. Les œuvres analysées illustrent la recherche esthétique d’une grande originalité, menée par les écrivains franco-canadiens dans des conditions souvent difficiles sur le plan des institutions littéraires et des moyens de publication ou de diffusion. Cet ouvrage réunit les textes de Marie Carrière, Jeanette den Toonder, Grégoire Holtz, Lucie Hotte, Kathleen Kellett, Louise Ladouceur, Jean Morency, François Paré, Pamela V. Sing, Jimmy Thibeault et Emmanuelle Tremblay. En somme, une multiplicité de regards et une synthèse unique sur la francophonie canadienne durant plus de quatre siècles d’écriture. Une coédition avec le Centre de recherche en civilisation canadienne-française.
Table des matières 

Écrire en contexte minoritaire au Canada depuis plus de 400 ans 7
Lucie Hotte et François Paré 

Textes et contextes 

Les premiers écrits sur l’« Ontario » en langue française (xviie siècle) : de la recherche des frontières à l’inscription d’une mémoire 27 
Grégoire Holtz 

Fonctions de l’écrit biographique en Ontario français (1900-1950) 45 
François Paré 

Une tradition de lecture à inventer : la critique littéraire en contexte minoritaire 71 
Lucie Hotte 

Les enjeux esthétiques contemporains 

De l’Ontario à l’Alberta : figures de la dualité linguistique sur les scènes franco-canadiennes 115 
Louise Ladouceur 

« À l’ouest de l’Ouest » : extrême minorisation et stratégies scripturaires 143 
Pamela V. Sing 

Lieux de transculturalité et zones de contact chez Jean Babineau, Hédi Bouraoui et J. R. Léveillé 169 
Jeanette den Toonder 

La parole mémorielle dans la littérature franco-canadienne migrante au féminin 185 
Kathleen Kellett 

Les grandes interrogations 

Le scandale de l’intimité : la poésie au féminin au Canada français 215 
Marie Carrière 

S’arracher à soi-même : les figures de la violence fondatrice du récit de soi chez Herménégilde Chiasson et France Daigle 231 
Emmanuelle Tremblay 

Se nommer soi, se nommer l’autre : le refus des exclusions culturelles dans la littérature franco-ontarienne 257
Jimmy Thibeault 

L’improbable épopée et l’émergence du roman de la route au Canada francophone 285 
Jean Morency 

Collaboratrices et collaborateurs 309

Prix

Prix du Canada, Fédération des sciences humaines, CA, 2018

Recensions

[Ce livre] propose de nombreuses pistes de réflexion en
présentant la diversité et la richesse des auteurs et des œuvres du Canada
français.


David Lonergan, no 146

Sous les auspices de François Paré et de Lucie Hotte, deux sommités
dans le domaine, le collectif Les littératures franco-canadiennes à l’épreuve du
temps
réunit onze études de la plume de chercheurs évoluant un peu partout
au Canada ainsi que d’une chercheure venant des Pays-Bas. (...) À la suite d’une introduction typique des collectifs universitaires,
la section «Textes et contextes» offre des articles exceptionnels sur des
sujets dont il n’a jamais vraiment été question auparavant. Il s'agit d'un collectif d’une grande qualité qui participe aux nouvelles solidarités franco-canadiennes.

Benoit Doyon-Gosselin, Université de Moncton, no 44-45